VOYAGE SUR L’ÎLE DE TSUSHIMA

On part aujourd’hui découvrir la mystérieuse île de Tsushima, située tout proche de la Corée, qui fut le théâtre d’événements historiques importants. L’île de Tsushima a récemment été rendue populaire par le jeu vidéo Ghost Of Tsushima qui reproduit pas mal d’endroits de l’île.

TSUSHIMA ET LES INVASIONS MONGOLES

De par sa situation entre le continent asiatique et l’archipel japonais, c’est un endroit qui a été déterminant à différentes reprises au cours de l’histoire du Japon : presque à chaque fois qu’on a tenté d’envahir le Japon ou bien que le Japon a tenté d’envahir le continent, c’est passé par Tsushima. C’était aussi le repaire de nombreux pirates japonais, les Wako, qui allaient piller des villages coréens et chinois.

Le XIIIe siècle est marqué par l’expansion de l’empire Mongol avec les conquêtes de Gengis Kahn et de ses descendants. À son apogée en 1279, c’est le plus vaste empire de tous les temps, allant jusqu’en Europe orientale, au Moyen-Orient, en Perse, en Russie et dans toute l’Asie.

Après avoir conquis la Chine et soumis la Corée en massacrant tout sur leur passage, les Mongols entendent parler du Japon avec notamment des récits de Marco Polo, qui était à la cour de l’empire Mongol, racontant que Cipango (c’était le nom donné au Japon) était rempli d’or, tellement que même les toits des maisons étaient en or.

tsushima mongol
Les invasions mongoles du Japon.

En 1274, les Mongols réunissent 30,000 hommes et attaquent le Japon en passant par Tsushima et l’île d’Iki, juste à côté, qu’ils ravagent sans problème. Ils débarquent ensuite sur la baie de Hakata où toutes les forces japonaises les attendent. Les Mongols sont clairement supérieurs avec notamment des bombes qui effraient les Samurai mais les Japonais sont très résistants et, finalement, une tempête oblige les Mongols à regagner leurs bateaux et fait des dégâts. Les Mongols décident alors d’abandonner et de rebrousser chemin. La tempête a bien sûr joué un rôle mais ce n’est pas vraiment à cause de ça qu’ils sont rentrés, c’est surtout parce qu’il y aurait eu des disputes internes et qu’ils auraient été surpris de la ténacité des Japonais.

Ils rentrent donc mais le Japon sait que ce n’est que partie remise et fait cette fois construire de grands murets sur les plages de Kyushu pour se défendre en empêchant les Mongols de déployer leur cavalerie qui était leur grand point fort. Tous les guerriers sont mobilisés et se préparent à une future attaque. En 1281, les Mongols reviennent mais en prenant cette fois les choses encore plus au sérieux avec une armada de 140,000 hommes et 4,500 navires partant de Chine et de Corée. Là encore, les Japonais, qui se sont bien préparés, résistent bien, aidés par le fait que la flotte de Chine arrive en retard et, cette fois, c’est un vrai typhon destructeur qui engloutit une grande partie des navires mongols. Là encore, les Japonais ont été aidés par le fait que les bateaux mongols n’étaient pas résistants car ils avaient été construits à la va-vite par des Coréens pas motivés qui avaient de la rancoeur contre les mongols. Les troupes Mongoles avaient également été affaiblies par une épidémie.

On a qualifié ce typhon de Kamikaze ou « vent divin » en incluant également la tempête survenue lors de la première tentative. Donc aujourd’hui on dit grosso modo que ce sont 2 typhons qui ont empêché les Mongols d’envahir le Japon mais c’est pas exactement ça dans les faits. Mais ça a clairement renforcé une idée dans l’esprit des Japonais : leur pays est protégé par les dieux.

chateau de kaneda
Les ruines du château de Kaneda.

DÉCOUVERTE DE L’ÎLE DE TSUSHIMA

Dans le jeu Ghost Of Tsushima, on retrouve de nombreux lieux qui existent vraiment sur l’île de Tsushima. Les visites phares sont le magnifique sanctuaire Watatsumi-jinja et l’observatoire Eboshidake, le mystique temple Banshoin, les ruines du château de Kaneda, le mont Shiratake et sa randonnée de 3-4 heures ou encore la superbe plage de Miudahama.

watatsumi jinja
Le sanctuaire Watatsumi-jinja, sur l’île de Tsushima.
banshoin
L’ambiance mystique du temple Banshoin.
miudahama
La plage Miudahama, la plus belle sur l’île de Tsushima.

La grand spécialité culinaire de Tsushima, c’est l’Anago, le congre japonais. Le restaurant Anago-Tei, juste à côté du sanctuaire Watatsumi-jinja, est le lieu idéal pour en goûter sous différentes formes

anago
Anago, le congre japonais.

Pour me loger, j’ai passé la nuit au temple Seizanji et son moine très sympathique proposant un hébergement vraiment pas cher avec une expérience de méditation assise Zazen.

seizanji tsushima
Un matin au temple Seizanji.

HIGASHI-SONOGI, LA VILLE DU THÉ

Après cette aventure sur l’île de Tsushima, direction la ville de Higashi-Sonogi, pas loin de l’aéroport de Nagasaki. J’ai passé la nuit à Tsuwabuki No Hana, un Ryokan à l’ambiance onirique qui propose une belle retraite dans les montagnes.

tsuwabuki no hana
Onsen dans la chambre à Tsuwabuki No Hana.

Higashi-Sonogi est également un lieu connu pour son thé très apprécié des amateurs. J’ai pu découvrir son histoire et ses particularités en suivant un guide spécialisé dans le thé de Nagasaki Ikedoki Tea.

sonogi
Les champs de thé de Sonogi.

C’est là-dessus que s’est terminé cette belle aventure à Tsushima ! Pour information, mon livre 72 saisons du Japon est encore disponible pour les retardataires via ce lien sur le site du magazine Gokan.

Voyageur qui aime les contrastes et nuances, j'ai démarré le projet Ichiban Japan car je souhaitais faire découvrir plusieurs Japon en partant à la rencontre des Japonais. Auteur du livre "72 saisons du Japon" disponible partout (librairies, FNAC, Amazon) et en version numérique sur ce site.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici