RETOUR AU MONT OYAMA, LE BON PLAN MONTAGNE À 1 HEURE 30 DE TOKYO

L’année dernière, le Mont Oyama avait été une très jolie découverte juste à côté de Tokyo (voir mon article Oyama, le bon plan montage à Tokyo). J’avais seulement passé une journée là-bas et j’avais adoré. Cette année, j’y suis retourné en restant cette fois une nuit dans un sanctuaire.

LE MONT OYAMA : UN LIEU DE PÈLERINAGE

Durant l’époque Edo (1603–1868), le Mont Oyama était un haut lieu de pèlerinage depuis Edo, encore plus populaire que le Mont Fuji car on pouvait s’y rendre en évitant le poste de contrôle de Hakone, connu comme extrêmement strict.

C’est ainsi que chaque été (l’ascension n’était possible qu’à cette période), pas moins de 200 000 pèlerins partaient au Mont Oyama : un cinquième de la population d’Edo de l’époque !

Aujourd’hui, c’est un lieu encore très peu connu des touristes étrangers donc on peut facilement ressentir l’ambiance mystique des lieux et se retrouver tout seul au milieu de la nature…

mont oyama
Bienvenue au Mont Oyama !
oyama tokyo
La montagne aux portes de Tokyo
oyama verdure
Un endroit de verdure

TOFU-DORI ET KOMA-SANDO, LES RUES COMMERÇANTES DU MONT OYAMA

En arrivant au pied du Mont Oyama, on trouve deux rues commerçantes très différentes : Tofu-dori, une petite rue très calme composée uniquement de restaurants de Tofu (grande spécialité d’Oyama), et Koma-sando, une rue plus animée remplie de commerces et restaurants. En japonais, Koma signifie toupie et c’est également une spécialité d’Oyama, on en trouve plein dans les boutiques et on peut même fabriquer sa propre toupie pour 500 yen (3,5€).

tofu dori oyama
Tofu Dori, une rue étroite remplie de restaurants de Tofu
mont oyama koma sando
La rue Koma Sando
toupie oyama
Fabrication d’une toupie artisanale

J’adore l’ambiance de Koma-sando, ça me rappelle vraiment Konpira-san, sur l’île de Shikoku : une longue rue commerçante qui monte avec de nombreuses marches. C’est fou de pouvoir trouver ça juste à côté de Tokyo ! Je me suis arrêté au restaurant Kankiro pour goûter un Nabe au sanglier, spécialité du coin.

oyama
Une superbe ambiance qui rappelle Konpira San
konpira san
Konpira San, sur l’île de Shikoku
oyama restaurant
Repas au pied du Mont Oyama

LE SANCTUAIRE AFURI-JINJA

Au bout de la rue Koma-sando, on arrive à une station de téléphérique qui nous mène au sanctuaire principal du Mont Oyama : Afuri-jinja. C’est un sanctuaire qui date d’il y a plus de 2000 ans et la divinité des lieux est Oyamatsumi, le père de la princesse Konohana Sakuya, déesse du Mont Fuji. Il était donc autrefois courant de se rendre en pèlerinage dans ces deux montagnes.

mont oyama téléphérique
Le téléphérique du Mont Oyama
mont oyama afuri
Les nombreux érables rendent le Mont Oyama magique en automne !
afuri jinja
Le sanctuaire Afuri-jinja

LA RANDONNÉE JUSQU’AU SOMMET

À partir du sanctuaire Afuri-jinja, on peut effectuer une randonnée d’environ 1h30 jusqu’au bâtiment secondaire du sanctuaire situé au sommet du Mont Oyama. Il faut donc compter environ 2h40 avec le retour.

Le point de départ est la porte Tohaimon. Elle restait autrefois fermée sauf pendant l’été, période durant laquelle le pèlerinage était autorisé. C’est pourquoi aujourd’hui elle est constamment ouverte mais à moitié.

tahaimon oyama
La porte Tohaimon, début de la randonnée du Mont Oyama
mont oyama randonnée
Début de la randonnée…

La marche est vraiment très agréable, c’est pour le coup une vraie randonnée au milieu d’une nature qui paraît abandonnée. Depuis le sommet, on peut normalement avoir une jolie vue sur le Mont Fuji mais je n’ai vu que la brume ce jour-là (ça donnait une atmosphère assez particulière justement).

randonnée oyama
Randonnée dans la brume
oyama sanctuaire
Ambiance mystique
sanctuaire mont oyama
Le sanctuaire au sommet du Mont Oyama

UNE BOUTIQUE DE SAKE ORIGINALE

Après la randonnée, j’ai repris le téléphérique et je suis repassé par la rue Koma-sando afin de rejoindre l’endroit où je dormais le soir. Et sur le chemin (juste à côté de là où je passais la nuit en fait), j’ai été attiré par Enshuya, une boutique de Sake assez particulière tenue par une maman adorable. Elle confectionne elle-même des sortes de Kimono pour habiller les bouteilles de Sake. J’ai trouvé ça très joli et je suis donc reparti avec plusieurs bouteilles (3000 yen soit 23€ la bouteille).

enshuya oyama
La boutique Enshuya
kimono sake
Des bouteilles vêtues de Kimono
kimono sake
Tout est fait maison

NUIT DANS UN SANCTUAIRE DU MONT OYAMA

Contrairement à mon dernier passage durant lequel je n’étais venu qu’une journée, je suis cette fois resté passer une nuit dans un Shukubo, c’est-à-dire un sanctuaire dans lequel on peut passer la nuit. On en trouve plein au Mont Oyama et ils sont vraiment authentiques contrairement à d’autres endroits au Japon qui ont cédé au côté business à cause du tourisme de masse.

J’ai donc passé la nuit à Tougakubou, un sanctuaire qui est également fabricant de tofu. J’y ai donc fait l’expérience de fabriquer du tofu que j’ai ensuite mangé pour le dîner. L’auberge compte également un Onsen extérieur et, le matin, on peut se faire purifier par le prêtre du sanctuaire. Pour info, les personnes tatouées sont les bienvenues ici ! Une excellente adresse !

tougakubou oyama
L’entrée du Shukubo Tougakubou
fabrication de tofu
Fabrication de Tofu avec le prêtre du sanctuaire
tofu matcha
Matcha et Tofu à mon arrivée
shukubo oyama
Repas au Shukubo
onsen oyama
Le Rotenburo (Onsen extérieur) du Shukubo

SE RENDRE AU MONT OYAMA

Pour accéder au Mont Oyama, tout se fait très facilement depuis Tokyo via la ligne Odakyu, qui m’a justement invité à refaire ce voyage. Depuis Shinjuku, il suffit de prendre un train Odakyu durant 1 heure jusqu’à la station Isehara. À la sortie de la gare, un bus emmène ensuite au pied du Mont Oyama en 20-30 minutes.

L’intégralité du trajet est compris dans le Tanzawa-Oyama Freepass qui permet également de prendre le téléphérique et de bénéficier de réductions dans pas mal de boutiques et restaurants (voir la liste ici).

tanzawa-oyama freepass
Le Tanzawa-Oyama Freepass
isehara station
La gare d’Isehara

Le Mont Oyama, c’est donc un super bon plan pour une sortie en montagne juste à côté de Tokyo. Ça peut se faire en une simple journée depuis Tokyo ou bien avec une nuit sur place pour profiter des nombreux sanctuaires où l’on peut dormir. L’ambiance est vraiment superbe et l’endroit est encore très préservé du tourisme de masse donc c’est une sortie agréable et originale aux portes de Tokyo !

PARTAGER
Voyageur qui aime les contrastes et nuances, j'ai démarré le projet Ichiban Japan car je souhaitais faire découvrir plusieurs Japon en partant à la rencontre des Japonais.

7 Commentaires

  1. Woahhh Guigui… super article! J’aime beaucoup l’originalité du magasin du saké. Ca semble a etre un bon plan… merci encore Guigui sensei :p

  2. Alors là vraiment, tu me vends du rêve !
    Parce que le combo tofu + fabrication de toupie + randonnée dans la nature + photos dans la brume + onsen où je peux rentrer malgré mon presque bodysuit…. c’est le paradis pour moi :D

    Je retiens cette destination pour mon prochain voyage, merci !!

  3. Merci beaucoup pour ce spot !
    J’y suis allée, et j’ai vraiment adoré, même si je n’ai rien vu au sommet, l’atmosphère avec la brume et tout était au top ! ^^

Répondre à koba_999 Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here