Bizen et Setouchi : les trésors méconnus d’Okayama
Bizen et Setouchi : les trésors méconnus d’Okayama

Ces dernières années, la préfecture d’Okayama est devenue de plus en plus populaire grâce à sa facilité d’accès, à mi-chemin entre Osaka et Hiroshima, et les jolies visites qu’elle propose. Le château d’Okayama et son jardin Korakuen sont des destinations renommées dans la ville d’Okayama, tandis qu’à 15 minutes de train, Kurashiki offre une somptueuse plongée dans le temps dans le quartier historique de Bikan.

Si ces lieux sont assez prisés, le reste de la préfecture d’Okayama demeure malheureusement encore trop méconnu : ce sont pourtant de véritables pépites locales qui attendent les voyageurs qui prendront la peine de s’y aventurer ! Je vous propose donc aujourd’hui de découvrir les trésors de Bizen et Setouchi, deux villes de la préfecture d’Okayama à l’identité forte, entre art de la céramique et forge de sabre.

IMBE, LE QUARTIER DE LA POTERIE À BIZEN

Si le nom de Bizen ne parle peut-être pas forcément aux visiteurs étrangers, c’est un ville réputée dans tout le Japon pour son art de la céramique Bizen-yaki. La région possède en effet une technique de poterie unique, caractérisée par la robustesse, la couleur brune/rouge et le style brut de ses produits. Les créations sont cuites sans glaçure dans d’énormes fours alimentés de bois de pins rouges.

Pour découvrir cet art, le quartier d’Imbe à Bizen est justement celui de la céramique, constitué de quelques vieilles ruelles regorgeant de boutiques, ateliers et cafés dédiés au Bizen-yaki. Le café-galerie Rihou propose par exemple de se délecter de petites douceurs (servie évidemment dans du Bizen-yaki) tout en faisant ses emplettes dans la boutique. La visite à faire absolument dans le quartier, c’est celle du très joli sanctuaire Amatsu-jinja, qui est très original avec ses nombreuses sculptures en céramique qui ornent les lieux. En s’enfonçant dans la forêt mystique derrière le bâtiment principal, on accède à une partie reculée du sanctuaire avec d’anciens bâtiments et une vue imprenable sur la ville.

Ma grosse recommandation, c’est le café-galerie Shozan, situé à Kagato, la station juste à côté d’Imbe, qui est également là où se situe le musée du sabre dont on parlera juste en dessous. En plus de proposer plein de créations de Bizen-yaki à des prix très attractifs, la boutique comprend un petit café à la bonne franquette où déguster un bon curry servi dans de la vaisselle en céramique. On peut également participer à des ateliers pour fabriquer ses propres œuvres de Bizen-yaki. Ici aussi, le personnel est très sympathique et heureux de voir des gens du monde s’intéresser à la poterie de Bizen.

Pour se loger à Imbe, il n’y a pas pléthore d’options, mais il y a de quoi passer une belle nuit, avec par exemple l’auberge Ebisuya Araki Inn, un vieux ryokan datant de 1856 et tenu par une famille adorable. Loin des ryokan de luxe confortables mais qui se ressemblent tous, c’est un établissement plus rustique, qui sent le vécu, et qui propose une ambiance très appréciable avec un petit jardin intérieur et la poterie de Bizen qui est mise en avant. Surtout, la gentillesse de la maman et la mamie qui tiennent les lieux en fait une belle adresse !

LE MUSÉE DU SABRE DE BIZEN OSAFUNE

Situé dans la ville de Setouchi, mais à seulement 1 station du quartier d’Imbe, le musée du sabre de Bizen Osafune réserve une visite passionnante dans l’univers du sabre japonais. On en apprend sur la manière de confectionner un sabre, allant de la forge au polissage de la lame, en passant par la création du fourreau. On peut y admirer des dizaines de sabres exposés, mais le gros point fort de ce musée, c’est qu’on peut y voir des artisans à l’œuvre, qui viennent quasiment chaque jour travailler dans leurs ateliers accessibles au public. Il ne s’agit pas d’une animation ou d’un spectacle, mais tout simplement d’artisans qui travaillent, ce qui fait que leur présence reste aléatoire en fonction de leurs jours de repos, l’idéal étant d’éviter de venir le midi durant leur pause déjeuner. Un calendrier de présence des artisans est disponible sur le site du musée, mais l’idéal est de venir le 2e dimanche de chaque mois, où des ateliers de forge sont proposés gratuitement au public.

Juste à côté du musée se trouve un lieu extraordinaire, une véritable pépite secrète qui à elle seule mérite le déplacement dans la région : la forge Bizen Osafune Nihonto Seisakusho. Tenu par un grand maître forgeron de 77 ans et ses disciples, cet endroit offre l’expérience unique de découvrir les secrets de la forge d’un katana. Et ce, de manière complètement gratuite ! Chaque samedi et dimanche de 13h à 15h, le maître ouvre sa forge au public qui peut gratuitement venir admirer un grand maître à l’œuvre : un bon plan exceptionnel qui offre une plongée dans un artisanat unique, que l’on ne peut en temps normal quasiment jamais approcher !

LE MUSÉE D’ART DE TAKEHISA YUMEJI

Autre petit trésor secret à découvrir dans la ville de Setouchi, le musée d’art de Takehisa Yumeji est un lieu totalement méconnu passionnant à découvrir ! Ce bâtiment au toit de chaume vieux de 250 ans était la maison d’enfance de Takehisa Yumeji, un peintre japonais du début du XXe siècle dont, même si vous ne connaissez pas le nom, vous avez certainement dû voir passer certaines œuvres. Ses tableaux dépeignant des belles femmes et des chats sont encore aujourd’hui très présents.

Le musée est assez petit, mais il est très charmant et s’apprécie encore plus avec le salon de thé Tsubaki Sabo situé sur place, qui propose de déguster un bon thé matcha avec d’excellentes pâtisseries wagashi dans une belle ambiance élégante. À 2 minutes à pied, l’atelier Shonensanso est également à découvrir, compris avec l’entrée du musée et complétant parfaitement la visite. Il s’agit de la reconstitution de l’atelier de l’artiste autrefois situé à Tokyo, dont il avait lui-même créé le design.

LE CHARMANT VILLAGE D’USHIMADO

Appartenant à la ville de Setouchi, le village portuaire d’Ushimado est un charmant havre de paix qui a de belles choses à proposer. L’attraction principale du village, c’est le sanctuaire Ushimado-jinja qui surplombe la côte et dévoile de jolis paysages depuis des hauteurs. Son ambiance mystique en pleine nature en fait un lieu spirituel particulièrement important pour les locaux.

Au niveau du port, ce sont d’agréables petites ruelles qui attendent les visiteurs avec leurs quelques boutiques et cafés élégants. Le temple Honren-ji, avec sa pagode et sa vue sur la mer, plonge dans une ambiance singulière. En marchant un peu le long de la côte, on arrive à Ushimado Tepemok, un ancien hôpital désaffecté qui a été revitalisé et transformé en espace accueillant différents cafés et boutiques, proposant souvent des animations le week-end. Le village d’Ushimado propose également des croisières en bateau pour se rendre sur Venus Road, une bande de sable reliant 3 petites îles apparaissant seulement certains jours dans le mois, quand diverses conditions sont réunies.

En se rendant sur les hauteurs du village, le jardin d’oliviers d’Ushimado présente une jolie vue sur la mer intérieure du Japon avec son observatoire et son excellent café Yama no Ue no Roastery qui mérite totalement le détour.

Pour se loger dans les environs, je recommande la maison d’hôtes Akebono Daruma, tenue par des mamies japonaises adorables, qui aiment passer du temps avec les invités et ont à cœur d’aider les personnes en situation de handicap. Elles étaient très mignonnes : à mon arrivée, elles m’avaient préparé un atelier de calligraphie, puis elles m’ont appris un peu la langue des signes japonaise. Il s’agit d’une maison d’hôtes (les mamies dorment dans une pièce à côté) qui peut accueillir jusqu’à 9 personnes. 

L’ANCIENNE ÉCOLE SHIZUTANI

Visite incontournable lors des sorties scolaires de la région, l’école Shizutani est un ancien établissement qui serait l’une des plus vieilles écoles publiques au monde. Érigée en 1670, elle n’était pas réservée aux familles nobles et privilégiées, mais accessible aux enfants de familles ordinaires. On peut encore aujourd’hui ressentir pleinement l’histoire des lieux à travers la visite. L’école étant située en pleine nature, elle constitue une belle balade, notamment en automne avec ses multiples couleurs mises en avant par de féeriques illuminations nocturnes, ou bien au printemps sous une robe de verdure flamboyante.

Juste devant l’entrée de l’école Shizutani, on trouve le restaurant Tsubakian, qui est une excellente adresse de soba (nouilles de sarrasin) que je vous recommande absolument, que ce soit pour un déjeuner de nouilles soba, ou bien pour un goûter, avec son délicieux soba purin, une crème au sarrasin. C’est un petit restaurant qui n’en a pas l’air, mais il est clairement dans la catégorie des vrais bons restaurants de soba, proposant des produits qui n’ont rien à voir avec les cantines classiques servant des soba et udon.

LE VILLAGE DE HINASE ET L’ÎLE DE KASHIRAJIMA

Appartenant à la ville de Bizen, le village de pêcheurs de Hinase est réputé pour ses huîtres, dont la saison va de décembre à février, attirant de nombreux gourmands pour son festival des huîtres fin février. C’est un village très calme qui compte de bons restaurants et cafés locaux, ainsi qu’un petit marché aux poissons.

Ce village sert surtout de porte d’accès aux différentes îles de la région, situées dans la mer intérieure du Japon. Parmi les 11 îles des environs, l’île de Kashirajima est toute petite, mais elle abrite un lieu magique qui mérite à lui seul le passage dans le coin : la villa Shinobi, une vieille maison traditionnelle luxueuse qui a été rénovée et transformée en une auberge privée. Tenue par un couple franco-japonais, Koya et Victoria, c’est une villa traditionnelle qui offre une expérience haut de gamme à un seul groupe de clients à la fois, c’est-à-dire que l’on réserve la villa pour soi.

Si les lieux sont d’une beauté presque irréelle avec la vue sur les îles, un jardin japonais qui s’illumine le soir, ou encore de superbes décorations artisanales, l’objectif de Koya et Victoria est de proposer, au-delà d’un hébergement, une véritable expérience dans un Japon artisanal et local. Ils proposent ainsi de nombreux ateliers en option, tels que de la poterie de Bizen avec un artiste, de la découpe au sabre avec un maître, des visites guidées à la rencontre des locaux, etc. Le prix de la nuit est à partir de 60,000 yens (350€) pour 2 personnes, constituant un hébergement de luxe pour se faire plaisir dans un lieu unique. Le prix est dégressif en fonction du nombre de personnes, ce qui fait que cela peut devenir assez avantageux si l’on vient en groupe. Je souhaite en tout cas une excellente continuation à Koya et Victoria qui sont de véritables passionnés et qui mettent tout leur cœur dans ce projet qui aide grandement à redynamiser la région. N’hésitez pas à suivre la page Instagram de la Villa Shinobi ainsi que celle de Victoria qui présente les attractions de Bizen !

LES SPÉCIALITÉS DE BIZEN ET SETOUCHI

Comptant à la fois des zones montagneuses, des villages de pêcheurs et des petites îles dans la mer intérieure du Japon, les villes de Bizen et de Setouchi ont diverses spécialités locales à découvrir sur place, parmi lesquelles :

  • Kaki : l’huître japonaise kaki est la grande spécialité du village de pêcheurs de Hinase, attirant de nombreux gourmands en février lors de son festival des huîtres. Elle peut également se déguster frite, et même sur une glace pour les palais avides de saveurs étranges.
  • Kakioko : autre spécialité du village de Hinase reconnu pour ses huîtres, le kakioko est un type d’okonomiyaki recouvert d’huîtres grillées.
  • Curry : l’une des grandes spécialités de Bizen est le Bizen-yaki curry, du riz au curry servi dans de la céramique Bizen-yaki accompagné de légumes locaux.
  • Dodomese : un type de chirashi-zushi (bol de riz à sushi surmonté de poissons et fruits de mer) local remontant à plusieurs siècles et utilisant du sake sucré pour l’assaisonnement du riz.
  • Bukkake Udon : ce plat de nouilles udon est la spécialité de la préfecture d’Okayama, et on le retrouve également à Bizen et Setouchi, avec des cantines à la bonne franquette que les forbans aiment comme la cantine Ichimonji Udon .
  • Glace à l’olive : le village d’Ushimado abritant un jardin d’oliviers, la glace à l’olive est une douceur particulièrement appréciée, notamment au café Copio, un marchand de glace qui propose d’excellents produits artisanaux.
  • Seto Kyun : boisson originale servie dans la région de la mer intérieure du Japon, cette limonade utilise des citrons de Setouchi qui lui confèrent un goût aigre-doux.

LES FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS À BIZEN ET SETOUCHI

Comme partout au Japon, des festivals et événements rythment la vie quotidienne tout au long de l’année à Bizen et Setouchi. Comme il ne s’agit pas de destinations touristiques majeures, ce sont donc généralement des petites fêtes locales qui vous réserveront des moments uniques et touchants auprès des habitants. Voici donc une liste des principaux événements qui animent Bizen et Setouchi au fil des mois :

  • 3 février : Ushimado-jinja Setsubun Sai, un petit événement de Setsubun qui célèbre l’arrivée du printemps avec des rituels et un lancer de graines de soja au sanctuaire Ushimado-jinja.
  • Fin février : Hinase Kaki Matsuri, le festival des huîtres japonaises kaki qui attire les foules au village de pêcheurs de Hinase chaque année. Des espaces de barbecue sont installés, et une belle ambiance de fête locale règne sur place.
  • 29 avril : Ogashima Gongen Matsuri, un festival local avec un défilé, de la danse et du théâtre.
  • 5 mai : Henmyo-in Nerikuyo, un rituel bouddhique assez formel qui se tient chaque année le jour de Kodomo no Hi, la fête des enfants.
  • Mi-juillet : Mitsuishi Natsu Matsuri, un petit festival d’été avec diverses animations sur scène et dans la rue commerçante du quartier.
  • Fin juillet : Bizen Hanabi Taikai, le feu d’artifice annuel de la ville de Bizen, qui se tient durant environ 1 heure.
  • 1er samedi d’août : Ushimado Hanabi Taikai, le feu d’artifice du village d’Ushimado, durant lequel plus de 1000 feux éclairent la nuit d’été.
  • Mi-octobre : Bizen-yaki Matsuri, le festival de la céramique de Bizen, qui se tient dans les ruelles d’Imbe. C’est le plus célèbre événement de la région, attirant chaque année de nombreux visiteurs amateurs de poterie.
  • 4e dimanche d’octobre : Ushimado Aki Matsuri, le festival d’automne du sanctuaire Ushimado-jinja, qui voit le village s’animer avec un défilé de mikoshi et de la danse pour célébrer les bonnes récoltes et la pêche fructueuse.
  • 4e dimanche d’octobre : Amatsu-jinja Reitaisai, le festival annuel du joli sanctuaire Amatsu-jinja qui voit un mikoshi parader dans une ambiance festive.
  • 1er dimanche de novembre : Setouchi Ushimado Kokusai Koryu Festa, un événement qui met en avant les liens entre Setouchi et la Corée du Sud, consistant en des parades, danses et performances théâtrales avec des étudiants coréens.
  • De début à mi-novembre : illuminations d’automne à l’école Shizutani, un événement automnal qui propose un spectacle onirique pour apprécier les couleurs d’automne une fois la nuit tombée.

J’espère que cet article vous aura permis de découvrir de nouvelles destinations à intégrer durant vos prochains voyages au Japon ! Bizen et Setouchi offrent de superbes expériences culturelles et locales à vivre dans des lieux charmants méconnus, constituant une passionnante alternative aux lieux touristiques majeurs. Pour encore plus d’idées de voyage, pensez à lire mes articles sur les 15 plus belles vues du Japon et sur 12 villages historiques japonais à visiter.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Gorin
    11 juillet 2024

    C’est dingue, jamais je n’aurais pensé qu à part tokyo, osaka et kyoto les autres villes du japon ont des choses interresantes à proposer. Platiné le japon va prendre plus de temps que prévu

  2. lepavillondort
    8 juillet 2024

    Incroyable, t’as poncé la préfecture ! Et t’as pas tremblé sur ton kanji (ni sur l’écriture du prénom, là t’es allé un peu fort)