FUKUSHIMA, C’EST AUSSI ÇA !

On part aujourd’hui découvrir la préfecture de Fukushima et ses superbes festivals d’hiver à travers la ville d’Aizu-Wakamatsu, une importante ancienne ville de Samurai !
Au programme : une plongée dans l’Histoire du Japon, des Onsen de forbans, des paysages enneigés et des festivals féeriques en compagnie de Takumi du site Curieux du Japon !

AIZU-WAKAMATSU ET LE CLAN AIZU

Pour bien comprendre la ville d’Aizu-Wakamatsu, il faut s’intéresser un peu à une période-clé de l’Histoire du Japon : la guerre de Boshin.

L’époque Edo est une période de paix du Japon dominée durant plusieurs siècles par la dynastie Tokugawa. Le Japon est gouverné par un Shogun, un maître militaire, basé à Edo, alors que l’Empereur, basé à Kyoto, n’a qu’un rôle symbolique. Les Samurai ont un statut particulier qui les place au sommet de la société et le Japon est totalement isolé du reste du monde avec une politique de fermeture appelée Sakoku.

Sauf qu’en 1853, les Américains débarquent et forcent le pays à s’ouvrir en signant un traité défavorable pour le Japon. C’est un événement qui fragilise la position du Shogun, les Japonais s’insurgent contre ce traité et se rangent du côté de l’Empereur qui veut repousser les étrangers. C’est le début de la guerre de Boshin, une guerre civile entre les partisans du Shogun et ceux de l’Empereur. Le pouvoir sera finalement restauré à l’Empereur en 1868 et marquera le début de l’ère Meiji, une période durant laquelle le Japon se modernisera et s’ouvrira à l’étranger, marquant la fin des Samurai et du modèle féodal.

Et donc Aizu, c’était un clan fidèle et proche du Shogun qui fut un des derniers à résister contre les forces impériales avec la bataille d’Aizu, siège du château qui dura 1 mois.

Voilà pour le petit topo trèèèès grossier sur cette période très compliquée (avec bordel, manigances et retournements de vestes) de l’Histoire du Japon.

La bataille d’Aizu

LE CHÂTEAU D’AIZU-WAKAMATSU

Maintenant que le contexte historique est planté, on peut démarrer la visite avec tout d’abord le château de Tsuruga qui fut le théâtre de la bataille d’Aizu. Juste à côté, on y trouve la maison de thé Rinkaku et un peu plus loin le jardin Oyakuen.

tsurugajo
Le château de Tsuruga
rinraku aizu
La maison de thé Rinraku
oyakuen aizu
Le jardin Oyakuen

On y était pour le Aizu Erosoku Matsuri, le festival des bougies (grande spécialité d’Aizu) qui a lieu chaque année le deuxième week-end de février.

aizu erosoku matsuri
Aizu Erosoku Matsuri

NUIT À HIGASHIYAMA ONSEN

Direction ensuite Higashiyama Onsen, le quartier des Onsen d’Aizu-Wakamatsu qui a une histoire de 1300 ans. On peut d’ailleurs assister à des spectacles de Geigi, les Geisha d’Aizu. On a passé la nuit au Ryokan Shousuke No Yado.

higashiyama onsen
Superbe Onsen à Higashiyama Onsen

SAZAEDO ET LES BYAKKOTAI

Le lendemain matin, on est allés visiter le temple Sazaedo, connu pour sa pagode à la structure très originale. Juste à côté, sur la colline Iimoriyama, reposent les Byakkotai, un groupe de 19 Samurai adolescents qui, voyant le château bruler depuis la colline durant la guerre de Boshin, commirent un suicide collectif.

sazaedo aizu
La pagode de Sazaedo
aizu sazaedo
L’entrée de la pagode

EXPÉRIENCE DE PEINTURE SUR LAQUE

À l’instar des bougies, la laque est une grande spécialité d’Aizu-Wakamatsu et on est donc allés faire un atelier de peinture sur laque à Suzuzen, une fabrique qui date de 1832. Une expérience sympa et vraiment pas chère (entre 1000 et 2500 yen (8 et 20€) selon l’objet choisi).

suzuzen aizu
Suzuzen, une fabrique de laque qui date de 1832 à Aizu.

NISSHIKAN, L’ANCIENNE ÉCOLE DE SAMURAI D’ÉLITES

Le clan Aizu était connu comme un des meilleurs clans formateurs de Samurai du Japon. Son école Nisshikan était même réputée comme la meilleure école du pays. Elle formait les futures élites à partir de 10 ans et c’est notamment là qu’est née la cantine scolaire japonaise, que la première piscine du Japon a été créée et les Byakkotai étaient justement des élèves de cette école prestigieuse.

nisshinkan aizu
Nisshinkan, une visite très intéressante à Aizu
aizu nisshinkan
Une ancienne école de Samurai qui formait les élites dès l’âge de 10 ans

OUCHI-JUKU, ANCIEN VILLAGE-ÉTAPE SUR LA SHIMOTSUKE KAIDO

Direction ensuite la ville de Shimogo pour découvrir Ouchi-juku, un ancien village étape sur le Shimotsuke Kaido, la route qui reliait autrefois Aizu et Nikko (point de passage pour aller à Edo). On y retrouve une ambiance époque Edo avec une trentaine de maisons aux toits de chaume.

ouchi juku
Ouchi-juku, un endroit hors du temps dans la préfecture de Fukushima
ouchi juku
Une très belle atmosphère !

On y était pour le Ouchi-juku Yuki Matsuri, le festival d’hiver du village qui a lieu chaque année, le deuxième week-end de février.

ouchi juku yuki matsuri
Ouchi-juku Yuki Matsuri

Après ça, on a passé la nuit à Yunokami Onsen, un joli coin qui, comme son nom l’indique, propose plusieurs établissements de Onsen. On est restés au Ryokan Magokoro No Yado Hoshinoi.

yunokami onsen
La jolie gare au toit de chaume de Yunokami Onsen

AIZU BUKEYASHIKI

Dernière visite de ce voyage, on est retournés à Aizu-Wakamatsu pour voir Aizu Bukeyashiki, un ancienne maison de Samurai qui appartenait à un important chef du clan Aizu. Lorsqu’il est parti combattre durant la guerre de Boshin, sa femme et ses filles ont commis un suicide collectif en pensant qu’il ne reviendrait jamais… alors qu’il a finalement survécu à la guerre !

aizu bukeyashiki
Une plongée dans le temps !

C’est là-dessus que s’est achevé ce superbe voyage dans la préfecture de Fukushima ! Un nom qui fait peur car on l’associe toujours à la centrale mais ça reste avant tout une préfecture assez vaste puisqu’il s’agit de la troisième plus grande du Japon.

PARTAGER
Voyageur qui aime les contrastes et nuances, j'ai démarré le projet Ichiban Japan car je souhaitais faire découvrir plusieurs Japon en partant à la rencontre des Japonais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here