GUNMA, LE PARADIS DES ONSEN

Aujourd’hui, on part à la découverte de la préfecture de Gunma, un endroit qui est encore trop méconnu malgré les trésors qu’on y trouve. Au programme de ce voyage : des Onsen paradisiaques, de magnifiques cerisiers en fleurs et de superbes paysages de montagne sur les routes du Mont Akagi.

LA PRÉFECTURE DE GUNMA

Située à seulement 2 heures de Tokyo, la préfecture de Gunma reste encore assez peu connue des voyageurs. Les attractions ne sont pourtant pas ce qui manque puisque c’est dans cette région que se trouve Kusatsu Onsen, mon village thermal préféré au Japon.

kusatsu onsen nuit
Kusatsu Onsen.

La préfecture de Gunma est également connue pour ses Daruma, les figurines bouddhistes dont on dessine les pupilles afin de se motiver à réaliser ses souhaits. On trouve donc dans la ville de Takasaki le temple Shorinzan Darumaji qui est dédié aux Daruma.

shorinzan darumaji
Le temple Shorinzan Darumaji.

Gunma est également un endroit connu des amateurs d’Initial D, un manga culte de courses de voitures dans les montagnes japonaises. On retrouve ainsi le Mont Akagi et le Mont Haruna dans l’oeuvre.

La préfecture de Gunma possède donc sur le papier de nombreux attraits et on va aujourd’hui aller découvrir le coin plus en profondeur en omettant Kusatsu et Takasaki (j’ai déjà présenté ces 2 endroits en vidéo) et en se concentrant autour du Mont Akagi.

mont akagi
Vue sur le Mont Akagi.

MAEBASHI, CAPITALE DE LA PRÉFECTURE DE GUNMA

Direction tout d’abord la ville de Maebashi, capitale de la préfecture de Gunma et accessible à seulement 2 heures de Tokyo (en train comme en voiture). On y trouve Rinkokaku, une vieille maison datant d’il y a plus de 150 ans et qui hébergeait autrefois les personnes importantes qui venaient dans la région.

rinkokaku
Rinkokaku, une jolie visite gratuite à Maebashi.

On peut aujourd’hui visiter cet imposant bâtiment et son très joli jardin qui sont accessibles gratuitement. Une très belle visite à faire avec des petites expositions temporaires comme par exemple les poupées du Hina Matsuri, la fête des jeunes filles qui a lieu chaque année le 3 mars.

hina matsuri
Les poupées pour le Hina Matsuri.

Juste à côté de Rinkokaku se trouve le parc Maebashi Koen qui est quant à lui un lieu très prisé durant la période des Sakura. Gunma étant au Nord de Tokyo, la floraison des cerisiers a lieu légèrement plus tard (environ 1 semaine après). C’est donc un super bon plan pour prolonger le plaisir des Sakura une fois qu’il s’achève à Tokyo !

maebashi koen
Les cerisiers du parc Maebashi Koen.

Pour se régaler à Maebashi, je recommande le restaurant Seiyoutei Ichi, tenu par une maman passionnée qui sert la grande spécialité de la ville : Sauce Katsu, du porc pané imbibé de sauce. Mention spéciale aussi pour son curry !

Sauce katsu
Katsukare et Sauce Katsu.

LE MONT AKAGI

Surplombant et veillant sur la ville de Maebashi, le Mont Akagi est un lieu légendaire. On raconte que son nom (Akagiyama signifie littéralement la montagne rouge) vient d’un combat qui opposa autrefois les divinités de 2 montagnes qui se disputaient la possession d’un lac. Celle qui fut vaincue retourna sur sa montagne guérir de ses blessures en plongeant dans un Onsen, ce qui répandit son sang et teinta la montagne de rouge…

akagiyama
Le Mont Akagi.

Le Mont Akagi est connu pour sa pêche dans la glace Wakasagi Tsuri que l’on peut pratiquer de janvier à mars mais également pour ses paysages naturels avec ses couleurs d’automne, ses lucioles à observer en été ou encore ses azalées au printemps.

Je suis justement allé profiter d’Akagi Nanmen Senbonzakura, des milliers de cerisiers en fleurs sur plusieurs kilomètres qui font partie des plus beaux endroits du Japon pour admirer les Sakura.

akagi senbonzakura
Les milliers de cerisiers d’Akagi Nanmen Senbonzakura

En plus de cet endroit phare, j’ai également adoré le temple Kongoji recouvert de fleurs de cerisiers avec également des petites illuminations nocturnes pour en profiter encore une fois la nuit tombée.

kongoji
Le temple Kongoji et ses magnifiques cerisiers.

SUR LES ROUTES DU MONT AKAGI… FAÇON INITIAL D !

S’il est bien sûr possible de se rendre au Mont Akagi en train et bus, je ne peux que recommander la location d’une voiture afin de pleinement profiter des environs. Surtout que les routes du Mont Akagi sont particulièrement jolies et agréables à prendre !

Rien d’étonnant quand on sait que le Mont Akagi fait partie des courses que l’on retrouve dans le manga Initial D. On trouve même un point de départ indiquant le début de la course afin que l’on puisse prendre exactement la même route… mais bien évidemment pas à la même vitesse ! haha

N’hésitez pas à en profiter pour faire un crochet au sanctuaire Akagi-jinja qui possède une belle ambiance mystique, entouré d’une grande forêt d’arbres gigantesques.

akagi jinja
Le sanctuaire Akagi-jinja

AKAGI ONSEN

Si l’origine du nom du Mont Akagi vient (selon la légende) d’une divinité qui se baigne dans un Onsen, vous l’aurez compris, ça veut dire qu’on y trouve des Onsen !

akagi onsen hatago chujikan
L’auberge Akagi Onsen Hatago Chujikan.

Direction donc Akagi Onsen Hatago Chujikan, une vieille maison de l’époque Edo (1603-1868) transformée en auberge avec un superbe Onsen au coin du feu.
On sent le vécu qu’il y a ici et c’est un vrai plaisir que de barboter dans un tel Onsen perdu en pleine montagne.
Les prix sont largement accessibles puisqu’ils commencent à 12,000 yen (100€) par personne la nuit avec dîner et petit-déjeuner.

akagi onsen
Onsen nocturne au coin du feu.

KIMONO NIISATO

Étant accompagné de Shinobu, une Japonaise passionnée de Kimono, on en a profité pour se rendre chez sa Sensei : Ozawa Sensei, une tailleuse-couturière spécialisée dans le Kimono depuis 35 ans. Son travail consiste à créer des Kimono pour des professionnels ainsi qu’à habiller pour la télévision ou des événements important par exemple.

Mais, en plus de ça, elle propose également au grand public la location de Kimono à des prix vraiment donnés : 3500 yen (28€) la location pour toute une journée. Surtout, c’était vraiment très intéressant d’échanger avec elle car le Kimono est un art complexe qu’on connaît finalement très peu.

N’hésitez pas à suivre le compte Instagram d’Ozawa Sensei pour en découvrir plus sur l’art du Kimono !

kimono
Journée en Kimono.

KIRYU ET SES SUPERBES CAFÉS

C’est donc vêtu de Kimono que je suis allé découvrir la ville de Kiryu, juste à côté du Mont Akagi elle aussi. C’est un endroit connu pour sa production de soie depuis plus de 1000 ans. On peut justement faire plusieurs expériences ludiques autour de la soie à Kazahana, un atelier créé afin de préserver et transmettre les techniques traditionnelles de culture de la soie. Pour 3500 yen (28€), on peut par exemple créer une petite lampe de soie.

kazahana kiryu
L’atelier Kazahana à Kiryu.

À Kiryu, on peut goûter une spécialité que j’ai beaucoup appréciée au restaurant Fujiya Honten : Himokawa Udon, des nouilles Udon larges et fines qui ressemblent un peu à des lasagnes. Un vrai régal !

himokawa udon
Les nouilles Himokawa Udon, spécialité de Kiryu.

On trouve également dans la ville plusieurs cafés à l’ambiance légendaire : Basho, un café vieux de 86 ans qui nous plonge tout droit dans un film Ghibli, tenu par une mamie adorable. Dans un autre style, Yotsuji No Saika offre un cadre traditionnel d’exception avec du Matcha et des Wagashi à un prix très bas.

basho
Basho, un café à l’ambiance incroyable…

TAKARAGAWA ONSEN, UN ONSEN MIXTE PARADISIAQUE

Pour cette deuxième nuit du voyage, direction un endroit incroyable perdu dans les montagnes : Takaragawa Onsen Osenkaku, un Ryokan qui propose des Onsen parmi ce qui se fait de mieux au Japon.

takaragawa onsen
Takaragawa Onsen, la source des vieux sages…

4 grands bains extérieurs mixtes vous attendent ! Une sorte de pagne en coton est fourni donc aucun souci pour la nudité ! Et les tatouages sont autorisés, l’établissement accueillant volontiers les étrangers avec des indications en anglais.

takaragawa onsen gunma
Un cadre exceptionnel…

Comptez 15,000 yen (120€) par personne la nuit avec dîner et petit-déjeuner ou bien tout simplement 2000 yen (15€) si vous souhaitez seulement passer la journée profiter des Onsen sans y passer la nuit.

takaragawa onsen
Takaragawa Onsen en journée.

IKAHO ONSEN, LE VILLAGE THERMAL AUX 365 MARCHES

Dernière étape du voyage : Ikaho Onsen, un des villages à Onsen les plus réputés du Japon. Il est célèbre pour ses 365 marches sur lesquelles s’étendent boutiques et restaurants avec un sanctuaire au sommet.

ikaho onsen
Bienvenue à Ikaho Onsen !

On retrouve également Ikaho Onsen dans Initial D.

initial d gunma
Une plaque Initial D à Ikaho Onsen.

Je recommande notamment Sarousen, un café qui propose des Daruma Purin, une crème à la vanille et au lait qui est incroyable…

daruma purin
Le Daruma Purin

Toujours à Ikaho, on trouve également le joli temple Mizusawa-dera et sa rue Udon Street qui comporte de nombreux restaurants de nouilles Udon.

ikaho mizusawa dera
Le temple Mizusawa-dera à Ikaho Onsen.

C’est là-dessus que s’est achevé ce superbe voyage à Gunma, le paradis des Onsen à seulement 2 heures de Tokyo. Une région encore trop peu connue mais qui mérite vraiment le détour. Le Mont Akagi se pare de différentes couleurs à chaque saison donc il offre de belles choses à tout moment de l’année !

Pour en découvrir plus sur la région, n’hésitez pas à consulter le site web de l’office de tourisme du Mont Akagi.

Voyageur qui aime les contrastes et nuances, j'ai démarré le projet Ichiban Japan car je souhaitais faire découvrir plusieurs Japon en partant à la rencontre des Japonais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here