La saison des pluies au Japon : conseils et recommandations
La saison des pluies au Japon : conseils et recommandations

Le début de l’été japonais est chaque année marqué par la saison des pluies, cette fameuse période tant redoutée des voyageurs. Ça fait des années qu’on nous rabâche que le mois de juin est celui à éviter absolument pour un voyage au Japon car il correspond à la saison des pluies… Pourtant, non seulement c’est inexact, car la pluie est encore plus fréquente durant le mois de juillet, mais en plus, cette saison des pluies peut au contraire constituer une très belle période pour découvrir le Japon. Je vous propose donc aujourd’hui quelques conseils et recommandations pour profiter au mieux du pays durant cette période de précipitations qui a beaucoup de choses à offrir.

TSUYU, LA SAISON DES PLUIES AU JAPON

Si l’expression “saison des pluies” peut évidemment faire peur, la saison des pluies au Japon n’a rien à voir avec la mousson des pays tropicaux. C’est simplement une période de plusieurs semaines au début de l’été durant laquelle les précipitations peuvent s’abattre à tout moment. On alterne entre des jours de pluie continue, des jours légèrement arrosés d’une pluie fine durant quelques heures seulement, et des jours de beau temps avec un ciel radieux. Pour résumé, on dit souvent qu’il pleut un jour sur deux durant cette période.

Cette saison des pluies est appelée tsuyu, littéralement “la pluie de prunes”, car elle coïncide avec le moment où les prunes sont mûres et tombent des arbres. Si on l’associe traditionnellement au mois de juin, dans les faits, c’est une période qui s’étend généralement de mi-juin à mi-juillet, mais, à l’instar des sakura, elle intervient plus tôt au Sud. Pour vous faire une idée, voici les dates officielles de la saison des pluies des 2 dernières années, en 2022 et 2023 :

  • Sapporo : il n’existe pas de saison des pluies à Hokkaido.
  • Aomori : du 9 juin au 22 juillet 2023 | du 15 juin au 28 juillet 2022
  • Sendai : du 9 juin au 22 juillet 2023 | du 12 juin au 24 juillet 2022
  • Tokyo : du 8 juin au 22 juillet 2023 | du 7 juin au 19 juillet 2022
  • Osaka : du 29 mai au 16 juillet 2023 | du 6 juin au 19 juillet 2022
  • Takamatsu : du 29 mai au 16 juillet 2023 | du 5 juin au 17 juillet 2022
  • Hiroshima : du 29 mai au 16 juillet 2023 | du 6 juin au 19 juillet 2022
  • Fukuoka : du 30 mai au 25 juillet 2023 | du 4 juin au 19 juillet 2022
  • Kagoshima : du 11 mai au 25 juillet 2023 | du 30 mai au 15 juillet 2022 | du 30 mai au 15 juillet 2022
  • Okinawa : du 18 mai au 25 juin 2023 | du 10 mai au 21 juin 2022

Comme vous le voyez, la saison des pluies au Japon ne concerne pas seulement le mois de juin, mais également une bonne partie du mois de juillet. C’est une longue période qui s’étend sur un mois et demi, mais comme je l’ai expliqué plus haut, cela ne veut pas dire qu’il peut de manière continue durant tout ce temps : il peut par exemple y avoir une semaine entière de beau temps ensoleillé. En 2024, le début de la saison des pluies à Tokyo est prévu pour le 15 juin.

La saison des pluies est associée au début de l’été, en juin et juillet, mais il en existe également 2 autres, moins importantes, en automne et au printemps :

  • De mi-septembre à début octobre : akisame, la pluie d’automne. Une période de jours de pluie marquant la transition entre l’été et l’automne. Elle coïncide avec la saison des typhons. Là encore, les beaux jours alternent avec les jours pluvieux, il ne s’agit pas d’une pluie continue.
  • De fin mars à début avril : harusame, la pluie de printemps. On en entend très peu parler, mais la saison des cerisiers en fleurs à Tokyo est bien souvent gâchée par une pluie qui n’est pas très forte, mais qui empêche d’apprécier pleinement le spectacle des fleurs. Les autres régions du pays sont cependant moins touchées que la capitale.

COMMENT BIEN PROFITER DE LA SAISON DES PLUIES AU JAPON

Contrairement à la période de la Golden Week qui demande une bonne préparation afin d’éviter les mauvaises surprises, il est très simple d’organiser un voyage au Japon durant la saison des pluies ! Le mois de juin fait partie des périodes les moins touristiques, donc les réservations sont plus faciles et moins chères en général. Quand ne pleut pas, c’est-à-dire la moitié du temps, la météo est excellente et les journées magnifiques. Lorsqu’il pleut, ce n’est pas bien grave, car il y a plein d’activités et de visites que l’on peut faire sous la pluie, et qui peuvent même être encore plus appréciables ! Contrairement aux destinations paradisiaques du globe, le Japon n’est pas dépendant du beau temps : à l’exception d’Okinawa qui est une région idyllique où la plage et la météo ont une importance, on peut tout à fait vivre un magnifique séjour au Japon en étant constamment sous la pluie ! Je vous rassure : il y a très peu de chances que ça arrive, mais quand bien même ce serait le cas, ça n’empêche en rien de profiter du voyage !

Voici donc quelques idées d’activités et sorties intéressantes à faire au Japon durant les jours de pluie :

  • Déambuler dans les rues commerçantes couvertes (shotengai). Il en existe plein, partout à travers le pays. Parfois désuètes, elles sont les témoins du passage du temps, prisées des locaux qui viennent y retrouver une ambiance nostalgique et rétro. On peut y faire du shopping et se remplir la panse dans de charmants cafés et restaurants.
    Par exemple, Asagaya Pearl Center à Tokyo, Osu Shotengai à Nagoya, Tenjinbashi-suji Shotengai à Osaka, Kawabata Shotengai à Fukuoka, ou encore Shimotori Shotengai à Kumamoto.
  • Visiter des musées. Partout dans le monde, c’est un grand classique des jours de pluie, et le Japon présente l’avantage d’abriter plein de petits musées passionnants sur des thématiques spécifiques.
    Par exemple, le musée de Sumida Hokusai à Tokyo pour les estampes, le musée d’art Kubota Itchiku à Kawaguchiko pour les kimono, le musée du thé à Shimada, ou encore le musée TOTO à Kitakyushu dédié aux toilettes.
  • Contempler un jardin japonais sous la pluie en étant à l’abri dans un temple ou un salon de thé. C’est certainement le meilleur des plaisirs lors des jours pluvieux ! Dans certains temples japonais, on enlève ses chaussures et on s’aventure à travers les bâtiments pour admirer un jardin tout en étant à l’abri de la pluie. Même chose pour certaines maisons de thé qui proposent la vue sur un jardin pendant qu’on déguste un bon matcha. S’il y a bien quelque chose qui peut être encore plus agréable sous la pluie que par beau temps, c’est bien ça !
    Par exemple, la maison de thé Nanshoso à Morioka, la maison de thé Yamamoto-Tei à Tokyo, le temple Hoko-ji à Hamamatsu, le temple Eihei-ji à Fukui, le temple Eikan-do à Kyoto, ou encore le temple Sennyo-ji à Fukuoka.
  • Profiter de l’atmosphère mystique de certains sanctuaires. Il faudra pour cela dégainer son parapluie et affronter le mauvais temps, mais la récompense n’en sera que plus appréciable : certains sanctuaires entourés de nature jouissent d’une ambiance saisissante que la pluie accentue avec ses reflets, la verdure qui ressort, et les gouttes qui murmurent une musique relaxante sur le parapluie. Surtout, la pluie filtrant les foules, elle devient presque une bénédiction permettant d’apprécier de beaux lieux de manière plus calme.
    Par exemple, le sanctuaire Mitsumine-jinja à Chichibu, le sanctuaire Kitaguchi Hongu Fuji Sengen-jinja à Fujiyoshida, le sanctuaire Heisenji Hakusan-jinja à Fukui, ou encore le sanctuaire Kamishikimi Kumano Imasu-jinja à Kumamoto.
  • Se régaler dans de bons restaurants et cafés. Les jours de pluie, c’est l’occasion de faire la tournée des bonnes adresses ! Non seulement il y a généralement moins de monde, mais en plus certains mets subliment leur goût lorsqu’il pleut ! Les ramen bien chauds sont encore plus savoureux, les thés et douceurs sucrées réconfortent, et les larmes coulent sur les bols d’unagi telles les gouttes qui s’abattent dehors…
  • Se divertir en intérieur. Le Japon ne manque pas d’offres de divertissement ! Affronter des Japonais dans un game center, faire du shopping dans les centres commerciaux et les boutiques otaku, ou bien donner de la voix dans un karaoke quitte à ce que la pluie continue encore : on a l’embarras du choix pour s’amuser même quand il pleut !
  • Se plonger dans l’ambiance photogénique des quartiers animés. Quand la pluie tombe, les flaques dévoilent un nouveau monde dans lequel se baignent les néons dans quartiers nocturnes, et c’est un charme nouveau qui inonde les villes ! Les grandes artères comme les petites ruelles deviennent fascinantes et incroyablement photogéniques.
    Par exemple, le quartier de Kokubuncho à Sendai, le quartier d’Akabane à Tokyo, le quartier d’Umeda à Osaka, le quartier de Nagarekawa à Hiroshima, ou encore le quartier de Nakasu à Fukuoka.

Il y a donc largement de quoi faire durant les jours pluvieux ! Mieux, la pluie peut même présenter des avantages : elle permet de mieux apprécier certains lieux habituellement bondés en filtrant le monde, elle constitue un élément qui embellit certains paysages en accentuant les couleurs et en créant de magnifiques reflets, et surtout, c’est finalement grâce à elle qu’on appréciera encore plus les beaux jours qui viendront par la suite !

UNE PLUIE D’ÉMOTIONS

Non seulement les activités et visites à faire sous la pluie sont nombreuses, mais en plus, la période de la saison des pluies en juin et juillet a énormément de trésors à offrir ! En juin, on profite encore de la période la plus verte de l’année, avec des paysages japonais qui se drapent d’un vert revigorant de mi-avril à fin juin. Pour agrémenter cette verdure, la saison des iris apporte de la couleur aux parcs et jardins du pays de mi-mai à mi-juin. Mais la saison des pluies riment surtout avec la floraison des hortensias, un spectacle somptueux qui se dévoile partout dans le pays jusqu’à de fin mai à début juillet. Après cela, ce sont les lotus en fleur qui prendront le relais pour offrir de jolies vues dans certains parcs et temples de fin juin à fin juillet. Impossible de s’ennuyer durant la saison des pluies !

En plus de cette pluie de couleurs qui s’abat sur le Japon à cette période de l’année, c’est la saison des lucioles qui bat son plein de fin mai à début juillet ! La danse féerique de ces petits êtres lumineux s’apprécie bien sûr durant les jours où il ne pleut pas, mais c’est au cœur de la saison des pluies qu’elle a lieu. Une expérience onirique et fantastique à vivre !

Autre paysage merveilleux à découvrir au début de l’été, les rizières japonaises offrent un majestueux spectacle à partir du mois de juin, gorgées d’eau et remplis de semis de riz. On n’y pense pas forcément, mais elles représentent de superbes visites qui offrent l’occasion de découvrir de nouveaux coins dans la campagne nippone.

LES FESTIVALS DURANT LA SAISON DES PLUIES

La pluie n’est clairement pas l’amie des festivals japonais : il n’est pas rare que certains événements soient annulés ou reportés en cas de jour pluvieux. Malgré tout, la saison des pluies au Japon intervient durant la haute saison des matsuri qui dure de mai à octobre, les mois de juillet et août étant les plus riches en festivités. C’est donc une période qui présente l’avantage de proposer énormément de festivals à travers tout le pays, qui peuvent tout aussi bien se tenir sous la pluie que sous un temps radieux.

Voici par exemple une liste de 10 festivals qui se tiennent chaque année au moment de la saison des pluies :

  • Autour du 10 juin : Tsukiji Shishi Matsuri (Tokyo)
    Un festival qui se tient dans le quartier de Tsukiji en l’honneur de la divinité protectrice de ce territoire gagné sur la mer où se situait l’ancien grand marché aux poissons de Tokyo.
  • 6-10 juin : Shirone Otako Gassen (préfecture de Niigata)
    Depuis plus de 300 ans, cet événement met en scène une bataille d’énormes cerfs-volants artisanaux au-dessus d’une rivière, le but étant de faire tomber l’opposant dans l’eau.
  • 22-24 juin : Himeji Yukata Matsuri (préfecture de Hyogo)
    C’est le plus grand et ancien festival dédié aux yukata : tout le monde en revêt un pour participer à la fête et profiter d’une entrée gratuite au château de Himeji.
  • Les samedis de mi-juin à mi-juillet : Onomichi Doyo Yomise (préfecture de Hiroshima)
    Entre le 10 juin et le 22 juillet, tous les samedis soir de la charmante ville d’Onomichi sont rythmés par la fête avec de nombreux stands de nourriture et de jeux dans la grande shotengai.
  • 30 juin : Wanuke Sama (préfecture de Kochi)
    À l’occasion de la purification de mi-année, le joli sanctuaire Ushioe Tenmangu organise chaque année un festival local qui jouit d’une belle ambiance.
  • Tout le mois de juillet : Gion Matsuri (Kyoto)
    Considéré comme l’un des 3 plus importants festivals du Japon, il a lieu chaque année depuis 869 à Kyoto dans le but d’apaiser les mauvais esprits et de se prémunir épidémies et catastrophes naturelles durant l’été difficile et très humide. Des animations ont lieu tout le mois, mais les principaux défilés se déroulent les 17 et 24 juillet.
  • 1-15 juillet : Hakata Gion Yamakasa (préfecture de Fukuoka)
    Le plus important festival de Fukuoka, qui s’étend sur 2 semaines intenses en événements depuis plus de 750 ans dans le but de demander protection contre les épidémies et maladies.
  • Autour du 7 juillet : Shonan Hiratsuka Tanabata Matsuri (préfecture de Kanagawa)
    Festival dédié au Tanabata Matsuri, la fête des étoiles qui se tient le 7 juillet. Durant plusieurs jours, une belle ferveur et diverses animations mettent des étoiles dans les yeux des visiteurs.
  • 13-16 juillet : Mitama Matsuri (Tokyo)
    Avec ses milliers de lanternes qui plongent les visiteurs dans une atmosphère unique, c’est l’un des plus importants festivals d’été de Tokyo. Durant 4 jours, on honore l’âme des défunts en dansant et en jouant de la musique autour du sanctuaire Yasukuni-jinja.
  • Mi-juillet : Matsusaka Gionsan (préfecture de Mie)
    Ce festival d’été voit la ville de Matsusaka vibrer du matin au soir avec le défilé de mikoshi provenant de 3 sanctuaires différents. Le dernier jour est le plus animé avec plusieurs grands événements de danse.

J’ai listé ici 10 grands festivals intéressants à découvrir durant la saison des pluies, mais ce ne sont pas les seuls : il y en a énormément d’autres, et ce, partout à travers le pays ! Si vous souhaitez obtenir une liste plus complète, n’hésitez pas à télécharger mon e-book interactif 600 festivals du Japon – L’encyclopédie des matsuri !

LES TERU TERU BOZU, SYMBOLES DE LA SAISON DES PLUIES

Durant la saison des pluies, des petites figurines blanches font leur apparition près des fenêtres des maisons et appartements japonais : ce sont les Teru Tezu Bozu, des poupées faites de tissu ou de papier qui auraient le pouvoir de faire cesser la pluie dès le lendemain ! Pour ce faire, il suffit de confectionner un Teru Teru Bozu et de le suspendre à l’endroit du domicile le plus proche de l’extérieur (la fenêtre ou le balcon) tout en chantant une petite comptine. Si le lendemain est bel et bien un jour sans pluie, on le récompense en lui dessinant un beau sourire et en lui versant un peu de sake dessus, la récompense des braves.

La confection d’un Teru Teru Bozu est une activité très populaire dans les écoles japonaises durant la saison des pluies. Elle présente l’avantage de pouvoir occuper les enfants en intérieur, et de susciter leur créativité. À Tokyo, dans le quartier de Koenji, le sanctuaire Hikawa-jinja présente la particularité d’être le seul du Japon étant dédié à la météo. Il a d’ailleurs été représenté dans le film Les Enfants du Temps de Makoto Shinkai, le réalisateur de Your Name. Sur place, on peut admirer des centaines de Teru Tezu Bozu accrochés dans l’espoir de faire cesser la pluie à l’approche d’un événement important tel qu’un mariage, un pique-nique, un voyage ou un matsuri.

L’autre symbole de la saison des pluies, c’est bien évidemment le parapluie, qui a su se faire une place de choix sur l’archipel ! Il ne suffit que de quelques gouttes de pluie pour assister immédiatement à un défilé de cloches transparentes dans les rues. Il est parfois difficile d’avancer sans entrer en collision avec son prochain et manquer de crever un œil, d’où l’importance de leur transparence ! Le tout premier parapluie en plastique est d’ailleurs une invention japonaise, remontant à 1958, bien qu’aujourd’hui les modèles viennent quasiment tous de Chine. Récemment, les parapluies luxueux, fabriqués au Japon, sont quant à eux de plus en plus en vogue, présentant de jolis motifs et coûtant facilement autour de 20,000 yens (120€).

VOYAGER AU JAPON DURANT LA SAISON DES PLUIES : BONNE OU MAUVAISE IDÉE ?

La saison des pluies est-elle donc une période à éviter autant que possible ? La réponse est non, et je dirais même que c’est au contraire une belle période pour voyager et découvrir le Japon, bien qu’il y ait malgré tout une nuance à apporter. Si je recommande totalement le mois de juin, je suis moins dithyrambique sur le mois de juillet. En juin, de merveilleux spectacles nous attendent avec la floraison des iris et des hortensias, la beauté des rizières et la magie des lucioles. Il fait chaud et humide, mais cela reste encore supportable, et les jours de pluie ne sont finalement pas si nombreux par rapport aux belles journées. En juillet, la floraison des lotus est assez anecdotique, il fait très chaud et humide, et la pluie est généralement plus présente. Le point fort du mois, ce sont les innombrables festivals d’été, mais le mieux est d’attendre la fin de la saison des pluies pour en profiter, c’est-à-dire fin juillet. À choisir, je conseille donc de voyager au Japon durant le mois de juin, ou bien à partir de fin juillet, après la saison des pluies (à condition de pouvoir supporter la chaleur humide de l’été japonais).

J’espère que cet article aura permis de casser ce mythe du Japon à éviter durant la saison des pluies, et pourquoi pas de donner envie à certains de se jeter à l’eau en planifiant un voyage à cette période ! Pour d’autres idées de découvertes à faire durant la saison des pluies, pensez à consulter mon article sur 20 lieux pour profiter des hortensias au Japon, et celui sur 12 lieux méconnus à Kyoto pour profiter de la verdure.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. lepavillondort
    12 juin 2024

    Même là tu donnes envie ! Toi et ta plume vraiment, vous êtes des savants