Ichiban Japan > Vidéos d'Ichiban Japan > 12 mois au Japon > Le Japon en février
Le Japon en février
Le Japon en février

Après avoir entamé cette série mensuelle au fil des mois du Japon avec le mois de janvier, c’est désormais au tour du mois de février de pointer le bout de son nez ! Période souvent boudée par les touristes qui préfèrent attendre mi-mars pour venir profiter du début de la saison des cerisiers en fleurs, c’est au contraire un très beau moment pour découvrir le Japon, entre l’émerveillement devant les festivals de neige et la beauté des premières floraisons du printemps.

SETSUBUN, LA FÊTE DE L’ARRIVÉE DU PRINTEMPS

Setsubun, c’est la fête traditionnelle qui permet de chasser les démons juste avant l’arrivé du printemps. Ça se passe généralement le 3 février (parfois le 2 ou le 4) dans les temples et sanctuaires du pays : on vient pour attraper des sachets de mame, des graines de soja grillées, et on en lance sur des démons (des personnes jouant le jeu pour l’occasion en se déguisant en démons) ! Pourquoi cela ? Comme bien souvent, lorsqu’il y a un truc un peu sorti de nulle part comme cela, c’est forcément grâce au pouvoir des jeux de mots ! Mame peut en effet aussi vouloir dire “anéantir les démons”.

Pour profiter de la belle ambiance de Setsubun, c’est très simple car cela a vraiment lieu partout, dans plein de temples et sanctuaires, et je vous emmène de mon côté vivre cette ambiance dans le joli quartier de Shibamata à Tokyo.

setsubun shibamata
Les démons de Setsubun dans les rues de Shibamata.

À Kyoto, l’ambiance est totalement différente grâce à la participation des Maiko (apprenties Geisha) qui viennent effectuer des danses et lancer des graines de soja au public dans plusieurs sanctuaires de la ville, comme au très célèbre Yasaka-jinja. Cela offre la précieuse occasion d’admirer de vraies Maiko gratuitement en public !

maiko setsubun
Setsubun avec les Maiko au sanctuaire Yasaka-jinja à Kyoto.

Autre endroit à découvrir durant Setsubun à Kyoto, le sanctuaire Yoshida-jinja accueille environ 800 stands de nourriture ainsi que des spectacles nocturnes. Un combo idéal à faire sur la journée, juste après avoir profité du spectacle des Maiko au sanctuaire Yasaka-jinja.

kyoto yoshida setsubun
Plus de 800 stands de nourriture égaient les festivités de Setsubun au sanctuaire Yoshida-jinja.

LE FESTIVAL DE NEIGE DE SAPPORO

Les deux premières semaines de février, c’est la grande période des festivals de neige, et le plus connu est bien sûr le Sapporo Yuki Matsuri, sur l’île de Hokkaido, qui attire chaque année des millions de visiteurs ! Au cœur de la ville de Sapporo, on trouve des dizaines et dizaines de statues de neige et de glace qui réchauffent les cœurs durant une dizaine de jours chaque année depuis 1950. On retrouve bien sûr des œuvres différentes chaque année, elles suivent justement les modes et tendances et, en 2023, c’est le manga Spy X Family qui était mis à l’honneur !

spy family yuki matsuri
Anya de Spy X Family en sculpture de neige au Sapporo Yuki Matsuri.
yuki matsuri chainsaw man
Pochita de Chainsaw Man était également de la partie !

LES YUKI MATSURI AU NORD DU JAPON

Si le Yuki Matsuri de Sapporo est le plus grand festival de neige de l’archipel, c’est loin d’être le seul : il y a plein d’autres Yuki Matsuri qui se déroulent la première quinzaine de février, notamment dans la région du Tohoku, au nord de l’île principale. Durant cette période, la région s’anime énormément à travers des dizaines de festivals qui plongent les visiteurs dans une ambiance tantôt onirique, tantôt locale et chaleureuse.

Voici une liste de jolis festivals du Tohoku présentés dans cette vidéo :

  • Kasedori (11 février), préfecture de Yamagata : des jeunes hommes et femmes se déguisent en oiseaux de paille et vont danser devant les commerçants de la ville avant de se faire asperger d’eau froide.
  • Namahage Sedo Matsuri (2e week-end de février), préfecture d’Akita : des sortes de pères fouettards japonais descendent de la montagne et font peur aux enfants avant de repartir avec du sake.
  • Ouchi-juku Yuki Matsuri (2e week-end de février), préfecture de Fukushima : des hommes nus courent avec des torches dans ce vieux village historique avant de laisser place à un joli feu d’artifice.
  • Aizu Erosoku Matsuri (2e week-end de février), préfecture de Fukushima : le château ainsi que plusieurs lieux de la ville se parent d’une robe incandescente de milliers de bougies.
  • Tadami Furusato Yuki Matsuri (2e week-end de février), préfecture de Fukushima) : des petites animations ont lieu la journée avant qu’un grand feu d’artifice illumine les visages le soir, devant la dizaine de stands de nourriture.
  • Yokote Kamakura Matsuri (15-16 février), préfecture d’Akita : des dizaines de kamakura (sortes d’igloos en l’honneur des divinités) abritent des enfants de la ville qui proposent des boissons aux visiteurs dans une ambiance féerique.
kasedori yamagata
Kasedori, le festival des oiseaux de paille.
namahage sedo matsuri
Namahage Sedo Matsuri, le festival cauchemar des enfants !
ouchi juku yuki matsuri
Feu d’artifice au festival Ouchi Juku Yuki Matsuri.
aizu erosoku matsuri
À la lueur des bougies du festival Aizu Erosoku Matsuri.
tadami furusato yuki matsuri
Jolie soirée au Tadami Furusato Yuki Matsuri.
yokote kamakura matsuri
La féerie se passe de mots au Yokote Kamakura Matsuri…

En plus de tous ces festivals, la région du Tohoku offre également de superbes visites durant cette période, avec notamment de magnifiques décors sous la neige comme celui du lac Inawashiroko, dans la préfecture de Fukushima, ou encore la vue sur le torii du sanctuaire Gozanoishi-jinja, juste devant le lac Tawada, dans la préfecture d’Akita.

inawashiroko
Le lac Inawashiroko et ses petits monstres de glace.
gozanoishi jinja
La vue spectaculaire sur le Torii du sanctuaire Gozanoishi-jinja.

LA SAINT-VALENTIN AU JAPON

Le 14 février, le Japon fête lui aussi la Saint-Valentin ! Mais comme bien souvent, il le fait d’une manière qui lui est propre, et à la place des roses, ce sont les chocolats qui sont au coeur de l’attention ! La Saint-Valentin est le jour où les femmes offrent des chocolats aux hommes ! D’abord pour confesser son amour dans les cours d’école, puis ensuite pour entretenir les relations avec ses amis, sa famille, et même ses collègues et supérieurs, les Japonais distinguent plusieurs sortes de chocolats pour la Saint-Valentin : Honmei Choco (chocolats pour déclarer son amour), Giri Choco (chocolats de politesse/obligation), Tomo Choco (chocolats que les femmes s’échangent entre amies), ou encore Fami Choco (chocolats pour sa famille).

L’autre grande particularité de la Saint-Valentin japonaise, c’est que le 14 mars, un mois plus tard, les hommes offrent des cadeaux aux femmes en retour, idéalement d’une valeur environ 3 fois supérieure à ce qu’ils ont reçu : c’est le White Day. C’est une pratique qui est apparue durant la période de bulle économique du Japon et qui a facilement été adoptée grâce à la culture du cadeau qui est très forte au Japon : il y a énormément d’occasion où l’on offre des cadeaux aux gens que l’on côtoie au quotidien, souvent de manière très protocolaire, sans réel plaisir d’offrir.

Aujourd’hui, les pratiques évoluent et la Saint-Valentin tend à devenir une fête plus familiale qu’autre chose : on en offre à son partenaire et sa famille, et puis c’est tout. Les chocolats de politesse dans les entreprises s’offrent de moins en moins car cela génère pour beaucoup du stress et des dépenses.

saint valentin japon
La Saint-Valentin du Prince et de la Fleur.

KAWAZU ZAKURA, LES CERISIERS PRÉCOCES

Au Japon, il existe des centaines de sortes de cerisiers, et même si ceux de fin mars/début avril, appelés Somei Yoshino, sont les principaux et plus nombreux, en seconde place on trouve les Kawazu Zakura, des cerisiers précoces qui fleurissent de mi-février à début mars. Leur nom vient du lieu où ils ont été découverts : la ville de Kawazu, sur la péninsule d’Izu, dans la préfecture de Shizuoka, à 3 heures de Tokyo. De mi-février à début mars, la magie s’empare des lieux avec des milliers des cerisiers aux fleurs très roses dans la ville, notamment au bord de la rivière.

Kawazu fin février.
Fin février à Kawazu.

Chaque année en février, toute la péninsule d’Izu dégouline de rose, c’est vraiment le meilleur endroit du pays pour profiter de ces cerisiers précoces ! Kawazu est le lieu le plus célèbre donc il y a beaucoup de visiteurs, mais en se rendant un peu plus au Sud, à Minami Izu, on peut profiter d’un spectacle magique sans les foules !

minami izu
Sous les cerisiers précoces de Minami Izu…

Si la péninsule d’Izu est le berceau et la région où l’on retrouve le plus de Kawazu Zakura, ils sont également présents dans plein d’autres endroits, et les Japonais en plantent de plus en plus donc ils sont chaque année plus nombreux. À Tokyo, il y a par exemple le sanctuaire Sakura Jingu que j’avais déjà présenté il y a quelques années. Hors de la péninsule d’Izu mais toujours dans la préfecture de Shizuoka, la ville de Yaizu offre elle aussi une merveilleuse balade sous les Kawazu Zakura en février ! Une balade qui peut vite devenir gourmande si l’on prend la peine de visiter le marché aux poissons de Yaizu, qui compte une dizaine de restaurants de produits frais. Je recommande le restaurant Sansui qui proposent des Kaisendon (bol de riz au poisson et aux fruits de mer) de derrière les fagots !

yaizu
Les cerisiers précoces de Yaizu, dans la préfecture de Shizuoka.
kaisendon yaizu
Kaisendon au restaurant Sansui, dans le marché aux poissons de Yaizu.

Petit bonus avec un autre restaurant découvert sur la route du retour, dans la ville d’Ito, sur la péninsule d’Izu. Je vous recommande très fortement le restaurant Sushitome qui, comme son nom l’indique, propose du sushi. C’est excellent, les gérants sont adorables, et les prix sont très abordables vis-à-vis de la qualité qui est proposée.

sushitome
Sushi à l’Anago (congre) au restaurant Sushitome.

UME, LES FLEURS DE PRUNIERS

L’autre star du mois de février, c’est bien sûr la fleur de prunier ! Fleurissant de début février à mi-mars, les fleurs de pruniers étaient autrefois plus appréciées que celles de cerisiers. La coutume du hanami a d’ailleurs commencé sous les pruniers en fleurs, et non les cerisiers ! Offrant un spectacle plus sobre et parfumé, on retrouve de nombreux endroits dédiés à ces fleurs qui proposent des animations et festivals. Par exemple, le parc Yugawara Bairin constitue une véritable montagne de pruniers en fleurs avec des stands de nourriture et illuminations nocturnes. Pour les amoureux du mont Fuji, le parc Iwamotoyama Koen, dans la préfecture de Shizuoka, est connu pour ses sublimes vues sur le mont sacré en compagnie des fleurs de pruniers.

yugawara bairin
Une montagne de pruniers en fleurs à Yugawara, dans la préfecture de Kanagawa.
iwamotoyama koen
Fujisan et Ume au parc Iwamotoyama Koen.

De manière générale, les fleurs de pruniers sont partout en février et, pour en profiter, il suffit de se rendre dans les sanctuaires Tenmangu, tous dédiés à Tenjin, la divinité des études. On retrouve quasi systématiquement des pruniers dans leur enceinte. Le 25 février, le sanctuaire Kitano Tenmangu à Kyoto propose quant à lui un événement unique : Baikasai. On profite des fleurs de pruniers en compagnie d’un bon thé Matcha servi par des Maiko et Geiko ! Un moment magique à vivre qui demande cependant plusieurs dizaines de minutes d’attente en général.

baikasai kyoto
Baikasai, le festival des pruniers à Kyoto le 25 février.

C’est là-dessus que se termine cet article (et cette vidéo) sur le Japon en février. On pourrait presque dire que le Japon connaît deux mois de février : l’un sous la neige et la chaleur des festivals hivernaux, l’autre sous les fleurs et la fraîcheur des premiers vents printaniers ! Rendez-vous le mois prochain pour découvrir le Japon en mars ! :)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *